20 Nov 2015 Auteur : adminAK
Twitter : le cœur remplace l’étoile…

« J’entends et j’oublie – Je vois et je me souviens – Je fais et je comprends »  Confucius

 

Depuis peu, vous l’aurez remarqué, Twitter a changé ses étoiles « Favoris » par des cœurs « Likes ».

On aime ou on n’aime pas, mais apparemment Twitter aurait plus d’interactions depuis ce changement.

Personnellement, je trouve que les « likes » font trop « Facebook » et les cœurs font un peu trop « littéral », mais il faut croire que Twitter a eu raison !

 

 

C’est un réel changement, car le « favori » n’a pas le même sens que le « like ». C’est une vraie identité qui évolue ici.

Le but du « favori » était multiple : mettre de côté un tweet pour le lire plus tard (en général un tweet renvoyant vers un article), montrer son intérêt pour le tweet en question, ou simplement « aimer » le tweet.

Le but du « like » est unique : il a pour but « d’aimer » un tweet.

 

Plus simple, plus lisible, plus facile à décrypter : on évite de brouiller l’info et c’est pour ça que ça fonctionne mieux. Une règle de base en communication.

 

 

Pourquoi Twitter a-t-il engendré ce changement ? « La plateforme de microblogging expliquait que par rapport à l’ancien, le nouveau bouton permettrait d’exprimer plus d’émotions et de mieux se connecter avec les gens. De plus, il créerait moins de confusion, notamment chez les nouveaux utilisateurs, par rapport au bouton Favoris », peut-on lire sur le site Presse-citron. On retrouve effectivement l’idée de simplification : le cœur me permet de montrer que j’aime une publication, c’est tout.

 

Peut-être y a-t-il aussi un enjeu caché ? On sait aussi que Twitter n’a pas atteint ses objectifs de croissance au 1er semestre 2015. En présentant un symbole connu de tous car utilisé par le réseau social leader, Facebook, la plateforme essaye peut-être de capitaliser sur les habitudes des internautes pour en recruter de nouveaux : peut-on alors s’attendre à de nouveaux changements ?

 

 

Quoi qu’il en soit, les résultats parlent d’eux-mêmes. Avec cette nouvelle stratégie, Twitter observe une croissance (certes légère) du nombre d’interactions : depuis le remplacement, il y aurait eu 6 % de clics en plus.

 

Alors, pour ou contre le petit cœur ?

 

Raphaëlle Tilliette

 

Commentaires (0)